Le Pays Dogon

Une exposition virtuelle proposée par la classe d’Histoire des Arts 2nde

À l’heure du covid 

Du musée du quai Branly au musée du quai d’Asnières Sainte Geneviève 

Exposition virtuelle Les Dogons

Le programme limitatif de l’option facultative d’Histoire des Arts de seconde invite les élèves, dans
une approche co-disciplinaire, (Arts-Plastiques, éducation musicale, et historique) à découvrir des
foyers artistiques chrono-géographiques dont l’un des thèmes que nous avons choisi est: « LE PAYS
DOGON (XIVe – XXe siècles) »
L’art Dogon, les Dogons ont littéralement fasciné les ethnologues français. Le musée ethnographique
du Trocadéro avait fait état des découvertes récentes sur les Dogons en 1933. Plus récemment, le
musée Dapper avait organisé une grande exposition en 1994 à Paris, et enfin le musée du quai Branly
– Jacques Chirac avait présenté une très belle rétrospective avec 350 œuvres en 2011 sur les dogons.
Comme on peut le lire dans l’ouvrage « La mère des masques, un dogon raconte », cet intérêt
s’explique par la spécificité de ce peuple du mali : “ Malgré les fluctuations de l’histoire du continent –
constitution de vastes empires, conquêtes arabes, sans oublier l’impact de la colonisation
européenne – les dogons sont l’une des rares populations qui ait su conserver son identité culturelle,
sociologique et politique. Ils ont résisté d’une manière originale à toutes les influences extérieures, et
préserver leur patrimoine intellectuel.”
Les élèves de l’option HDA de l’Institution Sainte Geneviève vous propose, après avoir étudié sur le
pays dogon, ce site qui met en avant leur travail : illustrer des passages de textes tirés d’ouvrages sur
les Dogons, grâce à leurs recherches à partir du riche catalogue des collections du musée du quai
Branly (musée du quai Branly – Jacques Chirac – Production – musée du quai Branly – Jacques Chirac –
Explorer les collections ; musée du quai Branly – Jacques Chirac – Explorer les collections), et d’extraits
de films de Jean Rouch. Ils ont du sélectionner, sourcer et créer les cartels.
C’est une invitation à la découverte du pays Dogon, des cérémonies, de la cosmogonie, à travers l’art.
Nous remercions les élèves pour leur implication, et particulièrement Alexandre Fuilla pour sa
motivation et son expertise informatique, qui a créé ce site et la réalisation de ce projet
pédagogique.

Mme Wagner, M. Maillé, M. Loiret.
Enseignants d’histoire des Arts lycée.

L’exposition virtuelle 

La mission ethnographique de 1931 

“L’histoire de la célébrité du peuple dogon commence en 1931. Elle est née d’une rencontre, suivi d’une grande passion. Cette année-là, une expédition scientifique, emmenée par l’ethnologue français Marcel Griaule, tombe à la mi-septembre sur le pays dogon. […]

Présentation du pays Dogon

“on distingue l’un ou l’autre des villages de la falaise : regroupements de cube à toit plat et de greniers coiffés d’un chapeau de paille conique, penché sur le côté. […]

L’art Dogon

“Les sculpteurs du pays dogon ont donné à l’art africain quelques-unes de ces maternités les plus nobles.”

Les cérémonies durant lesquelles

 les masques prennent vie 

“Par chance, l’initiation aux masques n’implique aucun rituel, tout au moins au début. Elle permet simplement l’intégration à la société des hommes. La société des masques, c’est la société des hommes. Dès que tu es circoncis, on ne peut plus te refuser l’accès à la société des masques : tu es mature , tu es un homme.”

Le Sigui, le Dama : Place de la musique et de la cosmogonie dans ces cérémonies

” Travailler sur les sonorités propres à ce peuple, c’est d’abord écouter la musique autrement qu’en fonction du regard que notre société occidentale pose désormais sur elle[…]

Le cinéma ethnographique de Jean Rouch

Jean Rouch : « Pour moi, cinéaste et ethnographe, il n’y a pratiquement aucune frontière entre le film documentaire et le film de fiction. Le cinéma, art du double, est déjà le passage du monde réel au monde de l’imaginaire, et l’ethnographie, science des systèmes de la pensée des autres, est une traversée permanente d’un univers conceptuel à un autre, gymnastique acrobatique ou perdre pied est le moindre des risques. »

Nos masques inspirés des Dogons

“A l’heure où il nous faut porter des masques tous les jours, après nous être plongé dans l’étude des masques Dogons,  il nous a semblé intéressant de créer leurs paires contemporains européens.

Comme eux, ils expriment des facettes de notre société, des rôles à tenir…”

Qui sommes nous ?

Cette exposition vous est proposée par la classe d’Histoire des arts 2nde